...

CGECI Academy 2018 : le patronat ivoirien fait le pari de l’industrialisation

La 7e édition de la CGECI Academy, le forum de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) s’est ténue les 25 et 26 septembre 2018 à Abidjan, sur le thème “Cap sur l’industrialisation, un défi pour tous”.

Cette édition a enregistré pour la première fois la présence du président de la République ivoirien S.E.M. Alassane OUATTARA. Le chef de l’État a salué l’importance de ce forum économique dont la thématique de cette édition cadre parfaitement avec sa vision de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent. Il a par la suite, relevé les performances économiques du pays, tout en regrettant son retard en matière de productions manufacturières. En effet, le pays accuse un retard de 2,5 % avec un taux d’industrialisation est de 28 %.

Il a incité le secteur privé à produire des champions nationaux dans le secteur industriel et a interpellé les banques afin qu’elles aident à financer les PME, qui souvent échouent face au manque de financement.

Le president Alassane OUATTARA à la CGECI Academy 2018
Le president Alassane OUATTARA à la CGECI Academy 2018 – Image CGEC Academy

Pour Jean Marie Ackah, Président CGECI, l’industrialisation offre plus d’opportunités à la Côte d’Ivoire.

“L’industrialisation doit ouvrir la voie à l’émergence de champions nationaux pour en démultiplier les effets sur l’ensemble de l’économie nationale.” […] “Si nous relevons ce défi, nous aurons une industrie qui va produire des biens industriels, des produits alimentaires ou agro-alimentaires qui auront une possibilité d’arriver sur le marché américain, le marché asiatique, européen, “Cette industrialisation va accélérer l’émergence d’une classe moyenne qui va venir à son tour créer des débouchés pour les autres industries, pour d’autres biens de consommation en vue de satisfaire les besoins du marché intérieur”. – Jean Marie Ackah

Voici quelque point notable à retenir de la CGECI Academy 2018

  • La Côte d’Ivoire se doit de créer des marques à forte valeur ajoutée.
  • Le gouvernement se doit de donner des exigences de production local au secteur privé.
  • Les petites sociétés peuvent sauver l’économie de la Côte d’Ivoire.
  • La disponibilité du foncier ne devrait pas être un frein à l’opérateur économique.
  • Il est important que les zones industrielles soient implantées sur différentes parties du pays.
  • La Côte d’Ivoire doit être plus agressive dans le marketing de ses produits à l’international.

Pour réussir l’industrialisation, il est primordial d’éliminer certaines barrières telles que : les lourdeurs administratives, les politiques fiscales contraignantes et les difficultés à investir sur le marché régional.

Total
0
Shares

Laisser un commentaire

Article précédent
Infinix Note 5 Stylus

Infinix Note 5 Stylus, le smartphone le plus intelligent propulsé par Android One

Article suivant

L’Infinix Hot S3X introduit l’encoche à un bas prix

Articles liés
Seraphinite AcceleratorBannerText_Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.