Facebook travaille sur une nouvelle fonctionnalité qui pourrait mettre en évidence les contributeurs faisant figure d’autorité sur un sujet au sein des groupes. La plateforme commence à déployer un nouveau label intitulé “expert” pour les membres du groupe qui ont une expertise dans un domaine lié aux intérêts du groupe.

Avec ce changement, qui, selon Facebook, est disponible pour “certains” groupes, un administrateur peut inviter un membre du groupe à devenir un “expert” du groupe. Si la personne accepte, elle recevra un badge à côté de son nom, de la même manière que les modérateurs et les administrateurs de groupes sont identifiés.

Notamment, le fait d’être un “expert” de groupe ne vous donne pas un contrôle supplémentaire des fonctionnalités du groupe, ni une plus grande visibilité au sein du groupe. Au contraire, Facebook le présente comme un moyen pour les administrateurs de groupes de mettre en avant les membres susceptibles d’avoir des idées utiles à partager avec le reste du groupe. Les experts peuvent également organiser des sessions de questions-réponses ou des salles audio en direct.

Par ailleurs, Facebook teste également une fonctionnalité qui permettrait aux administrateurs de groupes de trouver de manière proactive des experts pour leur groupe. Ce test, qui commence avec les groupes liés au fitness et aux jeux, permet aux individus de s’identifier comme experts dans un domaine particulier. Dans ce cas, les administrateurs de groupes pourront rechercher des experts qui ne sont pas encore membres de leur groupe et les inviter à les rejoindre. Les experts auront également la possibilité d’inviter automatiquement les “followers de la page récemment engagés” à rejoindre tout groupe dans lequel ils s’inscrivent en tant qu’experts.

Les experts sont le dernier des nombreux changements apportés aux groupes Facebook au cours des derniers mois. La société a également pris des mesures pour que les modérateurs assument davantage de responsabilités en s’assurant que les membres des groupes respectent les règles de Facebook, et a introduit de nouveaux outils pour limiter les conversations toxiques. Si les “experts” n’auront pas d’impact direct sur ces efforts, l’ajout de voix plus compétentes pourrait libérer du temps pour les administrateurs de groupes.