Le conseil d’administration de Twitter a accepté l’offre de rachat d’Elon Musk, pour 44 milliards de dollars, a annoncé la société dans un communiqué de presse aujourd’hui. Musk a acheté l’entreprise à 54,20 dollars par action, exactement au prix que de son offre initiale du 14 avril. Le conseil d’administration de Twitter a approuvé l’acquisition à l’unanimité. La transaction devrait être conclue cette année bien que cela dépende des approbations des régulateurs et des actionnaires.

La liberté d’expression est le fondement d’une démocratie qui fonctionne et Twitter est la place publique numérique où sont débattues des questions vitales pour l’avenir de l’humanité. Je veux aussi rendre Twitter meilleur que jamais en améliorant le produit avec de nouvelles fonctionnalités, en rendant les algorithmes open source pour augmenter la confiance, en vainquant les robots spammeurs et en authentifiant tous les humains.

a déclaré Musk dans une déclaration jointe au communiqué.

Le PDG de Twitter, Parag Agrawal, a applaudi l’accord dans le communiqué. « Twitter a un objectif et une pertinence qui ont un impact sur le monde entier. Profondément fiers de nos équipes et inspirés par le travail qui n’a jamais été aussi important ».

Cette décision intervient après une vague d’actions menées par Musk. Début avril, le PDG de Tesla a acheté une part de 9,2 % de Twitter après avoir critiqué la politique de liberté d’expression de l’entreprise. Il a affirmé que Twitter ne remplissait pas son rôle de « place publique de facto ». Twitter a rapidement déclaré que M. Musk rejoindrait son conseil d’administration, mais le dirigeant a décidé de ne pas le faire quelques jours plus tard. Bien qu’il n’ait pas précisé pourquoi il avait changé d’avis, la nomination au conseil d’administration l’aurait empêché de posséder plus de 14,9 % de la société. Il n’aurait donc pas pu en prendre le contrôle pendant son mandat.

Twitter s’est d’abord montré prudent et a adopté une stratégie d’actions « pilule empoisonnée » pour empêcher une prise de contrôle hostile. Cependant, la société aurait reconsidéré l’offre finale de Musk ce week-end. Les deux parties auraient réglé des détails plus précis à la dernière minute, comme des garanties financières si l’achat échoue. Dans son annonce, Twitter a déclaré avoir accepté le rachat après un processus d’examen qui s’est concentré sur « la valeur, la certitude et le financement ».

M. Musk doit encore faire face à des problèmes à la suite de cette décision, notamment l’enquête de la SEC sur les délits d’initiés et un recours collectif l’accusant d’avoir escroqué les actionnaires en raison du moment où il a divulgué son investissement dans Twitter. Le rachat de Twitter ne l’aidera pas à échapper à cet examen minutieux. Il sera simplement propriétaire de la plateforme sur laquelle il a rencontré des difficultés.