Windows 365 est un nouveau service annoncé par Microsoft aujourd’hui lors de sa conférence Microsoft Inspire. Windows 365 est essentiellement un ordinateur virtuel sous licence Windows 10 (et éventuellement de Windows 11) basé dans le cloud. Vous aurez donc la possibilité de l’utiliser depuis n’importe quel appareil, qu’il s’agisse d’un Mac, d’un iPad, d’un appareil Linux ou d’une tablette Android.

Alors que la virtualisation et l’accès à distance aux PC existent depuis plus de dix ans, Microsoft mise sur Windows 365 pour offrir des PC Cloud aux entreprises au moment même où elles évoluent vers un mélange de travail au bureau et à distance. Windows 365 fonctionnera sur n’importe quel navigateur Web moderne ou par le biais de l’application Remote Desktop de Microsoft.

Windows 365 sera uniquement disponible pour les entreprises lors de son lancement le 2 août, avec un coût d’abonnement mensuel par utilisateur. Microsoft ne donnera pas de détails exacts sur les tarifs avant le lancement du service le mois prochain, mais Windows 365 est conçu pour les entreprises unipersonnelles jusqu’aux entreprises comptant des milliers d’employés.

Il y aura deux éditions de Windows 365 : Business et Enterprise, toutes deux sont alimentées par Azure Virtual Desktop. Les PC Cloud individuels peuvent être configurés avec un seul processeur, 2 Go de RAM et 64 Go de stockage pour le bas de gamme et jusqu’à huit processeurs, 32 Go de RAM et 512 Go de stockage. Microsoft propose 12 configurations différentes pour Windows 365 Business et Enterprise. Les entreprises seront en mesure de faire évoluer la puissance de traitement de leur PC virtuel en fonction de leur besoin.

Techniquement, le fait que Microsoft propose Windows dans le Cloud n’est pas très différent de la myriade de choix que les entreprises peuvent déjà opter pour la virtualisation à l’heure actuelle. Microsoft a déjà proposé une technologie similaire avec Azure Virtual Desktop. Citrix aussi propose depuis des années des PC hébergés dans le Cloud. Là où Microsoft essaie de se différencier, c’est à la fois dans la facilité d’utilisation et de gestion.

Windows 365 va vraiment faire une énorme différence pour les organisations qui voulaient essayer la virtualisation, mais qui ne pouvaient pas le faire pour diverses raisons. Peut-être que c’était trop coûteux, trop complexe ou qu’elles n’avaient pas l’expertise en interne pour le faire,

explique Wangui McKelvey, directeur général de Microsoft 365.

Si Windows 365 n’est pour l’instant destiné qu’aux entreprises, il est facile d’imaginer un avenir où Microsoft pourrait proposer aux consommateurs des PC plus puissants directement dans un navigateur. Il pourrait bien être la première étape significative vers un avenir où vous n’aurez pas besoin d’un PC Windows dédié pour utiliser Windows.