Le fabricant de logiciels d’entreprise Salesforce a conclu mercredi l’acquisition de Slack Technologies Inc. pour 27,7 milliards de dollars. L’application de messagerie d’entreprise s’ajoute ainsi à la suite de logiciels d’entreprise de Salesforce sans modifier immédiatement ses fonctionnalités, sa marque ou le son leadership.

Les autorités de régulations américaines ont autorisé l’opération cette semaine près de huit mois après que Salesforce ait annoncé son intention d’acquérir l’outil. Cette acquisition permet à l’entreprise d’être un concurrent plus fort face à Microsoft, le principal fournisseur de logiciels de travail dont l’application Teams est en concurrence avec Slack.

Ensemble, nous allons définir l’avenir des logiciels d’entreprise, en créant le QG numérique qui permet à chaque organisation d’assurer le succès de ses clients et de ses employés, où qu’ils soient.

A déclaré Marc Benioff, PDG, président et cofondateur de Salesforce, dans un communiqué de presse.

Comme le rappel Yahoo finance, ce rachat s’avère très bénéfique pour Salesforce. D’abord, il permettra à l’entreprise d’améliorer les capacités de son logiciel de collaboration d’équipe. L’entreprise a l’intention d’intégrer Slack dans tous ses logiciels bureautiques basées sur le cloud, dans le but d’améliorer la collaboration entre les équipes de vente et de support client.

>>>Lire Aussi>>> La pilule anti-âge dans l’armée américaine dès l’année prochaine

Ensuite, il aidera Salesforce à tirer parti des solides opportunités offertes par les grandes initiatives de transformation numérique des entreprises. Selon MarketsAndMarkets, la taille du marché mondial de la transformation numérique devrait atteindre 1,01 trillions de dollars d’ici 2025, contre 469,8 milliards de dollars en 2020, soit un TCAC de 16,5 % pour la période 2020-2025.

Aussi, il apportera un nombre massif de clients mondiaux à Salesforce. Slack a terminé le premier trimestre de l’exercice 2022 avec plus de 169 000 clients payants. L’entreprise serait en mesure de réaliser des ventes croisées de ses produits basés sur le cloud avec les clients de Slack.

Et comme annoncé plus haut, le rachat aiderait Salesforce à mieux concurrencer Microsoft, qui est apparu comme un rival principal avec ses applications CRM et PGI Microsoft Dynamics.